L’entraînement en altitude pour les sports d’équipe.

Dernière mise à jour : 19 sept.

Live High–Train Low and High” Hypoxic Training Improves Team-Sport Performance


 

Le Live High Train Low (LHTL), donc le fait de vivre en altitude et de s'entraîner plus bas comme en plaine, est reconnu pour être la meilleure méthode d'entraînement en altitude pour l’amélioration des performances. D’une part, la capacité aérobie des athlètes est améliorée grâce à l’augmentation des globules rouges et d’une autre part, l’intensité élevée de l'entraînement peut être maintenue à basse altitude. Malheureusement, le LHTL reste encore une méthode peu efficace pour améliorer les performances spécifiques des athlètes de sport collectif. C’est pour cela que dans cette étude, ils ont voulu comparer les effets de l’ajout de séances de répétition de sprint en hypoxie/altitude (RSH) à la méthode LHTL. Le RSH est connu pour améliorer de manière plus efficace la capacité à répéter des sprints et à récupérer ce qui est très important dans les sports comme le hockey sur glace, le football, le handball, le tennis etc.


Ils ont testé un protocole d'entraînement de 2 semaines avec 36 joueurs de hockey répartis en 3 groupes : LHTL, LHTLH (Live High Train Low and High) et LLTL (Live Low Train Low, control).


Les principaux résultats de cette étude sont dans un premier temps une augmentation des globules rouges pour les deux groupes qui ont vécu en altitude pendant les 2 semaines. Cela s’est directement traduit par une amélioration du temps pour faire le test YYIR2 (test de navette qui accélère et permet d’avoir une estimation des capacités d’endurance chez les athlètes de sport d’équipe ou intermittent). À cela s’ajoute les performances du test RSA (test la capacité à répéter des sprints) qui ont été deux fois plus importante pour le groupe LHTLH que pour le groupe LHTL juste à la fin des 2 semaines et ses performances ont seulement été maintenues pour le groupe LHTLH 3 semaines après la fin de l'entraînement.

Cette étude permet de montrer que l’utilisation de la méthode LHTLH engendre des améliorations de performance aérobie qui sont assimilées à l’augmentation des globules rouges et des améliorations de performance spécifiques aux sports d’équipes liées à la capacité à répéter des sprints. De plus, l’ajout de séances de RSH pendant 2-3 semaines dans un programme d'entraînement pour des sportifs d’élites qui ont souvent des calendriers bien chargés permet de ne pas gêner les améliorations de base du plan d'entraînement mais surtout de bénéficier de gains de performance important suite à ce type d'entraînement spécifique en altitude.



12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout